background img

Décrochage scolaire : les garçons seraient plus exposés

Selon l’UNESCO, les garçons seraient plus exposés au décrochage scolaire. C’est le cas dans de nombreuses régions du monde, à l’exemple de l’Amérique latine ou encore des Caraïbes. Or, le travail des enfants ainsi que la pauvreté seraient des barrières pour l’éducation. On vous explique quels sont les signes précurseurs du décrochage scolaire.

Les garçons moins nombreux à s’inscrire pour les études supérieures

Dans certaines régions du monde, le risque de décrochage scolaire pour les garçons est plus élevé qu’ailleurs. En moyenne, il est possible de compter 100 jeunes femmes inscrites dans un cursus d’études supérieures, pour seulement 88 hommes. Sur les 146 pays communiquant des données à des organismes comme l’UNESCO ou l’ONU, 73 d’entre eux comptent plus de filles que de garçons dans l’enseignement supérieur. Afin de lutter contre ce phénomène, l’UNESCO met en avant la nécessité d’aligner l’âge de fin de la scolarité à l’âge minimum d’accès à l’emploi. De cette manière, les enfants seront moins amenés à être déscolarisés. 

A découvrir également : Comment rédiger une lettre de motivation pour une école privée ?

En 2020, 97 millions de garçons travaillaient

Selon une étude datant de 2020, 97 millions des 160 millions d’enfants travaillant étaient des garçons. La principale raison à cela est relative à l’absence de cadre juridique protecteur dans de nombreux pays. Sur les 146 pays ayant communiqué des informations, on en dénombre 55 ayant aligné la fin de l’enseignement obligatoire et l’âge minimal d’accession à l’emploi. Cependant, cette mesure ne permet pas toujours de conduire les enfants jusqu’aux études supérieures, certains jeunes travailleurs ayant encore un âge inférieur à 15 ans. Dans le but d’éviter au maximum la déscolarisation, y compris en France, certains signes précurseurs peuvent être identifiés et apparaissent généralement dès la fin de l’école primaire.

Les signes du décrochage scolaire

Il est courant que certains jeunes n’aient plus envie d’aller en cours, au point de décrocher scolairement parlant. Les raisons peuvent être diverses, à l’exemple de mauvais résultats ou de divergences avec certains camarades. Néanmoins, il est possible de détecter des signes pouvant s’apparenter à un début de décrochage scolaire et voici la forme qu’ils peuvent prendre :

A lire en complément : Pourquoi un bébé de 18 mois ne marche-t-il pas ?

  • Des difficultés dans des matières comme le français ou les maths.
  • Une perte de motivation concernant les études.
  • Un absentéisme plus régulier et inexpliqué.
  • Des situations conflictuelles avec des camarades ou des membres de l’équipe éducative.
  • Des symptômes laissant penser à une dépression.

Il se peut aussi qu’un adolescent laisse entendre qu’il souhaite abandonner l’école pour se mettre à travailler. Il est donc important de dialoguer avec son enfant, de manière à savoir pourquoi il est sur le point de décrocher. Des solutions seront ensuite trouvées et pourront, par exemple, prendre la forme de cours de soutien en visioconférence par le biais du site https://www.kartable.fr/cours-en-visio

Comment aider son enfant face au décrochage scolaire ?

Face à la déscolarisation, la première chose à faire est de comprendre comment son enfant en est arrivé là. L’idée est de trouver des alternatives avec son adolescent, afin de l’impliquer. Il faut aussi savoir que certaines initiatives pourront être bénéfiques. Il peut s’agir de cours de soutien, qui seront dispensés par des professeurs proposant un plan de travail personnalisé et adapté aux besoins de l’élève. Autre option, s’impliquer davantage dans la scolarité de son enfant, en l’aidant à faire ses devoirs et à réviser, notamment si l’un des parents est à l’aise dans une matière.

 

Catégories de l'article :
News